Étiquette : sauver son couple

Échangisme: Ma copine veut devenir libertine

Published / by Le Chansonnier
echangisme

Se lancer ou pas dans le libertinage ?

L’échangisme au sein d’un couple peut être un bon moyen de relancer le désir s’il n’est plus là, ou tout simplement de vivre de nouvelles expériences en partageant un moment intime avec d’autres personnes. En France, nombreux sont ceux qui se laissent tenter par le frisson du libertinage. Témoignage de Paul, 27 ans, dont la copine a très envie de passer le cap de l’échangisme.

Faire une rencontre libertine en couple

Paul est ingénieur à Nice et sa copine Sarah préparatrice en pharmacie. Tous deux ont 27 ans et sont ensemble depuis 5 ans. Dernièrement, elle lui a fait une déclaration assez inattendue : « Nous étions dans le canapé, en train de regarder une série un soir après une longue journée de travail, quand Sarah m’a soudain avoué vouloir se lancer dans le libertinage. Tout d’abord, je dois reconnaître que cela m’a quelque peu estomaqué. J’ai eu l’impression de ne pas lui suffire, qu’il lui fallait aller ailleurs pour trouver son bonheur et prendre son pied. Ça m’a franchement refroidi. J’ai commencé à grogner, à répliquer que si elle voulait autre chose, elle n’avait qu’à aller le chercher, bref des mots d’homme blessé dans sa virilité ! On ne peut pas dire que j’en sois très fier avec le recul… Néanmoins, elle m’a tout de suite arrêté pour me dire que cela n’avait rien à voir avec moi et qu’au contraire, son fantasme incluait ma participation. En fait, elle voulait me voir faire l’amour à une autre femme, et que je l’admire en train de faire la même chose avec un autre homme. »Passée la surprise de la révélation, Paul a commencé à réfléchir sérieusement à la question du libertinage. « C’est vrai que l’imaginer en train de faire l’amour à un autre homme a quelque chose d’extrêmement excitant… Cela réveille en moi une forme de jalousie, mais aussi un immense désir, ce qui me donne clairement envie de dire oui. » Sarah a déjà expérimenté le libertinage lors de ses relations passées, aussi il s’agit pour elle d’une pratique particulièrement excitante qu’elle aimerait beaucoup partager avec Paul. Selon elle, les rencontres chaudes ont un effet aphrodisiaque sur les couples qui sont ensemble depuis quelques années, et cela aurait le pouvoir de pimenter la vie sexuelle parfois morose de personnes qui se connaissent un peu trop bien et ne cherchent plus à innover.

Passer à l’acte ou se contenter de fantasmer ?

Pour Paul, si l’idée de mater sa copine en train de baiser à côté de lui a en effet un côté hyper excitant, le passage à l’acte reste problématique. « J’ai peur de sombrer dans la jalousie maladive, de ne pas m’en remettre. Je ne veux surtout pas que cela casse quoi que ce soit dans notre couple. » Sarah, quant à elle, essaie tant bien que mal de le rassurer sur ces points. « Pour l’avoir déjà expérimenté par le passé, je sais que le libertinage, s’il est fait correctement, ne peut qu’avoir de bons côtés. Après, je n’ai absolument pas envie de forcer Paul, mais il ne sait vraiment pas ce qu’il rate ! Néanmoins, je suis sûre que je parviendrai à le convaincre un jour ! ». Le libertinage est en effet l’une des pratiques les plus populaires chez les couples. Il permet de se découvrir l’un l’autre sous un angle inattendu, de sorte que la relation bénéficie grandement de cette expérience. Les couples qui se décident à passer à l’acte se déclarent souvent très heureux d’avoir sauté le pas et de s’être lancés dans l’aventure. Pour eux, le libertinage s’est révélé être une pratique très bénéfique pour leur couple, c’est pourquoi Sarah reste convaincue que Paul adorerait ça. Pour le persuader, elle n’hésite pas à inventer des scénarios dans lesquels elle se met en scène en train de vivre de très bons moments avec un autre homme, tandis que Paul se fait plaisir de son côté avec la femme de ce dernier. Inutile de dire que, peu à peu, Paul se laisse prendre au jeu et se met lui aussi à imaginer de sympathiques scénarios du même type… Autant dire que, d’ici peu, le jeune couple va sans doute concrétiser ce fantasme !

Comment éviter les chicanes avec sa copine

Published / by Le Chansonnier

chicanes de couple

Il n’y a rien que vous détestez plus au monde que de vous chamailler avec votre copine pour des détails. Et pourtant, depuis quelque temps, ça n’arrête pas. Pourquoi votre copine passe-t-elle son temps à vous chercher des noises ? Et que pouvez-vous faire pour éviter les chicanes ?

Portrait de la copine chicaneuse

Votre copine a beau être adorable, elle a aussi ses petits défauts… comme, par exemple, de vous reprendre sur chaque mot que vous prononcez, de vous contredire en permanence, de chercher la petite bête en chacun de vos actes ! Oh ! Elle n’est pas agressive, loin de là. Simplement, elle aime discuter, parlementer même. «  Je comprends que tu aies envie d’aller au cinéma avec tes copains ce soir, bien sûr, pas de problèmes… Mais quand même, tu pourrais penser à moi, te dire que ça ne va pas être drôle, ce soir, d’être toute seule… Dis donc, tu la trouves à ton goût, la serveuse, non ? Si si, je t’ai bien vu, lui faire ce clin d’œil… Ah, tu as envie d’aller à la campagne ce week-end ? D’accord, on fera ce que tu veux, mais moi je préfère la mer, tu le sais bien ! » Vous reconnaissez votre copine dans cette façon de contester tous vos projets en permanence, de critiquer vos faits et gestes, en bref, de chercher la petite bête chaque fois que vous prenez une initiative, ou que vous exprimez votre personnalité ? Pas de doute, vous êtes tombés sur une reine de la chicane ! La chicaneuse est tout en souplesse, elle ne vous attaque jamais de front. Même, elle ne vous fait pas de scènes à proprement parler. Simplement, elle vous fait passer le message de son insatisfaction en vous cherchant des noises en permanence, et vous trouvez ça pire, à la longue, qu’une bonne vieille scène de ménage ! Surtout, un sentiment déplaisant finit par vous envahir, aussi insidieux que les perpétuels reproches de votre moitié : la culpabilité. Sous le coup des chicanes, à la longue, vous vous sentez coupable. Seulement, vous ne savez pas de quoi… d’être vous-même ? De préférer le bleu au rouge ? D’avoir dit blanc au lieu d’avoir dit noir ?

Pourquoi toutes ces chicanes ?

En couple avec une chicaneuse, donc, vous vous sentez coupable, mais vous ne savez pas de quoi. Et comme vous ne savez pas de quoi, vous êtes dans l’incapacité totale de vous défendre ! Mais rassurez-vous. A moins d’être vraiment tombé sur une éternelle insatisfaite, qui prend son pied en vous accablant toute la journée de ces insidieux petits reproches mieux connus sous le nom de chicanes, tout n’est pas perdu. La chicaneuse a ses raisons, bonnes ou mauvaises, de vous mettre constamment des bâtons dans les rues. Et la première, généralement, c’est que sous ces taupinières, se cache une sacrée montagne. En d’autres termes, si votre copine vous chicane sur votre façon de vous habiller, de lui répondre ou même de la prendre dans vos bras, ce n’est pas tant parce que votre chemise, vos réponses ou vos étreintes lui déplaisent, que parce qu’elle vous en veut pour quelque chose de beaucoup plus grave. Voilà, c’est aussi simple que ça : votre copine est fâchée contre vous. Elle vous en veut parce qu’elle trouve que vous la délaissez, par exemple. Seulement, l’idée de déclencher une grosse scène, un cataclysme, ou même de vous déballer ses reproches, la bouleverse. Du coup, elle ne vous dit rien. Au lieu de vous avouer qu’elle a la sensation très nette que vous la négligez, que vous ne vous occupez pas assez d’elle, elle vous exprime sa frustration en s’attachant à des détails sans aucune importance, reliés, en profondeur, à un seul grief, mais celui-là, beaucoup plus important !

Se disputer, c’est plus compliqué que chicaner !

Mais pourquoi, me direz-vous, votre copine préfère-t-elle chicaner plutôt que de vous dévoiler, une bonne fois pour toutes, le véritable motif de sa colère à votre encontre ? Eh bien, c’est simple. Souvent, les querelles sont taboues dans le couple. On est convaincu que se disputer, ça signifie qu’on ne s’entend pas, que le couple est en crise. Ou alors, on croit que la colère et les conflits détruisent la relation : un peu comme si, en vous disant que vous l’avez blessée pour un motif bien précis, votre copine avait le sentiment que vous alliez lui en vouloir à mort et, par là-même, qu’elle allait tout détruire entre vous. Oui, bien sûr, c’est contradictoire… car les chicanes perpétuelles, en fait, il n’y a rien de mieux, à la longue, pour détruire un couple à petit feu. En vous cherchant continuellement des noises, votre copine court plus de risques d’épuiser votre patience et de vous détourner d’elle, qu’en déclenchant un conflit qui, une fois l’abcès crevé, a de bonnes chances de se résorber. Conséquences contradictoires, donc, mais effets contradictoires aussi : une fille qui cherche tout le temps des chicanes à l’autre pour éviter une grosse crise de couple (ou ce qu’elle imagine comme telle) ne se pas toujours compte qu’elle contourne le conflit, ça oui, mais qu’à sa place, elle finit par créer une situation de crise sous-jacente, qui, au bout du compte, n’aura pas besoin de grand-chose pour exploser et se transformer en le cataclysme tant redouté ! Alors, ce n’aurait pas été mieux de commencer par là ?

Comment éviter les chicanes avec sa copine ?

Maintenant que vous voilà mieux renseigné sur l’origine des observations aigres-douces dont votre copine vous abreuve à longueur de temps, vous devez commencer à entrevoir une ou plusieurs techniques pour vous en sortir. La cause des chicanes, on le répète, c’est un reproche plus grave, une colère plus précise que, pour une raison ou pour une autre, votre copine tient rentrée. Et si cette raison, c’était vous ? Si ce n’était pas tant la peur de provoquer un conflit irréparable qui retenait votre douce moitié, mais votre propre caractère de cochon, et les freins que vous mettez dans la communication de votre couple ? Creusez-vous la mémoire et essayez de revenir un peu en arrière : votre copine a-t-elle essayé, dernièrement, de vous faire un reproche bien précis ? De vous parler de votre attitude en général, de vous expliquer que certaines choses la blessaient, ou la mettaient mal à l’aise ? Vous l’avez interrompue tout de suite, lui disant qu’elle n’allait pas commencer, hein, ou alors, en relativisant le sens de ses paroles ? Vous l’avez peut-être bloquée, et elle vous l’exprime maintenant à sa façon. Alors, un conseil : n’essayez pas d’empêcher votre copine de vous déballer ce qu’elle a sur le cœur. Même, encouragez-la à vous parler, le plus souvent possible. Rappelez-vous que les femmes ne sont pas tout à fait comme vous, qu’elles ont besoin d’étaler leurs sentiments au grand jour, de vous communiquer leurs états d’âme. Et que, si elles ne le font pas, pour une question de caractère ou parce que vous les en empêchez, ça se retournera contre vous d’une façon ou d’une autre !